The Mauritius Yellow Pages

The Mauritius Yellow Pages News - Site Internet : La guerre au cybersquatting

Click here to make themyp.com your default homepage

Our site has been optimised for IE 5+ and is best viewed in 800x600 and in medium font and Java enabled

- Tell a friend about this page -

    Site Internet : La guerre au cybersquatting  
   

Posted to the web on September 20, 2001

 
themyp.com Newsletter

Subscribe
Un-Subscribe



Sign up today to receive our low volume newsletter. Tips, tricks, news, and whatever else crosses our minds.
Privacy Statement

What do you think about internet in Mauritius? Clik to Vote

Voting

Mauritian Internet
What do you think about internet in Mauritius?
Click to vote

 

September, 20 2001 - Port-Louis, Mauritius, Indian Ocean

Suggested Sites
More Info...

Company

Haungs ActiveCom Ltd
IBL Group

Art and Culture

IIET

Information

HELLO NEWS TV

Education

ICP
Hotel School Of Mauritius

Homepages

Bruno Hazaree
Janet and Gary

Tourism

MTTB
Dom and Joe Voyages
Tropic Villas
One Way Blue

Suggested Pages

Tourism

Mauritius Diving Holidays

Information

News on Mauritius
 

La contestation de l'adresse mauritius.info ouvre le débat sur la propriété des domaines. L'Etat promet une loi pour répondre à la spéculation pure et simple.

Alerte en cyberespace. La guerre des noms de domaines démarre . Alors que Maurice s'emballe pour les technologies de l'information et de la communication (Tic), elle se retrouve face à un problème : le cybersquatting. Au centre de la controverse, une adresse Internet nouvellement enregistrée: www.mauritius.info. L'Internet Society of Mauritius (ISM) et la société germano-mauricienne Rüssel-Missry se disputeront la propriété de l'adresse devant l'Organisation mondiale pour la propriété intellectuelle (OMPI).

Le combat pour mauritius.info commence avec le lancement du domaine .info. Rüssel-Missry, un cabinet spécialisé dans l'administration de noms de domaines, postule pour l'adresse et l'obtient. Quelques semaines après, l'ISM postule pour mauritius.info auprès d'Afilias, la société qui gère le domaine .info. La demande est rejetée, l'adresse ayant déjà été octroyée à Rüssel-Missry. Une protestation officielle est logée auprès de l'OMPI. L'ISM crie au cybersquatting.

"Il y a des gens qui achètent des domaines pour faire du business. Il ne faut pas qu'on achète les adresses liées à Maurice uniquement pour se faire de l'argent", déclare Dave Kissoondoyal, président de l'ISM, organisation non gouvernementale à but non lucratif.

L'argument de l'ISM est que Rüssel-Missry n'a acheté mauritius.info que pour le revendre. Les spécialistes s'accordent à dire qu'une telle adresse offre de belles perspectives. Le site mauritius.info peut être mémorisé facilement et pourrait offrir des informations sur le pays.

"Je suis un citoyen mauricien et j'ai le droit d'avoir cette adresse. Le problème de l'ISM est qu'elle est arrivée trop tard. Nous avons eu la vision d'investir dans mauritius.info dès qu'Afilias a lancé les domaines .info", affirme Sham Missry, directeur de la société Rüssel-Missry.

Le domaine .info est proposé par Afilias, un consortium regroupant les dix-huit plus gros bureaux d'enregistrement mondiaux. Le .info représente information. Le but d'Afilias est de créer un forum mondial pour l'échange d'informations, un principe fondamental du web.

L'enregistrement pour les adresses au suffixe .info a déjà débuté. Les grandes sociétés comme Mercedes, Microsoft et Vivendi sont en pole position. Puis est arrivé mauritius.info...

L'ISM soutient qu'elle est l'instance la plus appropriée pour gérer le domaine. Elle se dit prête à céder mauritius.info gratuitement à l'Etat si celui-ci veut y créer un site web. La firme Rüssel-Missry insiste que "le premier arrivé est le premier servi" dans la nouvelle économie.

Des dizaines de cas par jour

Le phénomène de cybersquatting est répandu à travers le monde. Chaque jour, des dizaines de cas sont jugés par l'OMPI. Les cybersquatters sont ceux qui enregistrent des noms de domaines afin de les revendre pour beaucoup plus cher à l'avenir.

Bien souvent, ils ne se soucient même pas de développer un site. L'important, c'est qu'un nom virtuel peut rapporter gros dans le monde réel. Les sociétés sont obligées d'agir rapidement afin d'obtenir les noms de domaines. Sinon, il faudra délier la bourse.

L'Etat a lui-même vu rouge avec www.mauritiuscybercity.com. Dès le départ, les toutes premières fois où les expressions cyberîle et cyberville ont été utilisées chez nous, le gouvernement devrait avoir enregistré ce site Internet. Ce n'était pas le cas pour...Rüssel-Missry, qui l'a enregistré. L'Etat ayant refusé de lui racheter l'adresse, la société le vendrait aujourd'hui à un prix qui se rapproche du million de roupies.

"Maurice veut devenir un centre mondial en informatique, mais ne pense même pas à l'adresse d'un site vitrine sur le web. C'est de l'amateurisme", soutient un spécialiste de l'Internet.

La vocation de Rüssel-Missry est d'acheter des adresses en spéculant sur leurs valeurs. Sham Missry récuse le label cyberquatter, préférant le titre de businessman. Chaque adresse coûte Rs 1 500 annuellement, mais peut valoir des millions par la suite. En Grande-Bretagne, e-buy.com est évalué à Rs 189 millions.

L'Etat compte utiliser l'arsenal juridique pour contrer le cybersquatting. Le gouvernement présentera bientôt le Computer Misuse and Cybercrime Bill. Une clause sera dédiée au cybersquatting. Cette démarche n'impressionne pas les professionnels locaux.

"Maurice ne peut même pas contrôler le domaine .mu. Alors comment avoir une autorité sur des adresses qui sont enregistrées par des bureaux à travers le monde ?" se demande le directeur d'une société informatique.

Le débat sur le cybersquatting fait rage de par le monde. L'OMPI permet généralement aux grandes entreprises de récupérer des noms de domaines susceptibles de leur appartenir. Mais pas toujours.

Les grandes entreprises occupent également des noms de domaines qui n'ont rien à voir avec leurs activités commerciales. Certains justifient leur choix de domaines : celui qui a acheté aol.info affirme que aol ne signifie pas America Online, un des plus grands fournisseurs d'accès Internet, mais Activities Online.

L'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) est l'organisme qui gère les adresses du net. Il octroie les domaines aux entités qui prétendent avoir des droits légitimes sur ces noms particuliers. Cette règle est dépassée. Les avocats britanniques estiment que 50 % des domaines .info enregistrés ont été achetés par des cybersquatters.

Ryan COOPAMAH

 

Source

Create or discuss on our Forum this article NOW!

     

   


Mauritius Yellow Page Archive | Interesting Mauritian Sites | Mauritian Sites | Mauritius News | Mauritius Yellow Pages Directory | Mauritius Top Sites | Mauritius What's New | World News | Top_Sites_in_Mauritius | Top_Mauritian_Sites_Archive | Top_20_Mauritian_Sites | The_Mauritius_Yellow_Pages_Archive | The_Mauritius_Yellow_Pages_Browsing_by_Category | sub | News_Archive | New_uploads | The_Mauritius_Yellow_Pages_Trademarks_Browse_by_Category_A-M | The_Mauritius_Yellow_Pages_Trademarks_Browse_by_Category_N-Z Mauritius_Residential_Telephone_Numbers

Mauritius Yellow Pages | Mauritius advertising | Mauritius Classifieds | Feedback | Mauritius Services | Mauritius Search | Features
Contact us 
| The Mauritius Yellow Pages

Ó Copyright Internet Services www.icsm.biz 2000 - 2005